Rapport sur les societes d'assurances

Les rapports annuels de la Direction des Assurances

L'environnement économique et financier international a été marqué en 2017 par un regain de dynamisme dans les pays industrialisés ainsi que dans la plupart des grandes économies émergentes et en développement. Selon les dernières prévisions du Fonds Monétaire International (FMI) publiées en janvier 2018, la croissance est estimée à 3,7% en 2017 contre 3,2% en 2016.

Voir le rapport annuel de 2017 en intégrale

L'environnement économique international a été caractérisé en 2016 par une décélération. Selon le dernier rapport sur les perspectives de l'économie mondiale du Fonds Monétaire International (FMI), la croissance est estimée à 3,1% en 2016 contre 3,2% en 2015.

Voir le rapport annuel de 2016 en intégrale

L'environnement économique international a été caractérisé en 2015 par une décélération. Selon les estimations du Fonds Monétaire International (FMI) établies en avril 2016, le taux de croissance de l'économie mondiale est estimé à 3,1% en 2015 contre 3,4% en 2014.

Voir le rapport annuel de 2015 en intégrale

L'environnement économique et financier international a été caractérisé en 2014 par une relative stabilité. Selon les estimations du FMI publiées en avril 2015, le taux de croissance de l'économie mondiale est ressorti à 3,4% en 2014, tout comme en 2013.

En Afrique subsaharienne, la croissance s'est établie à 5,4% en 2013 contre 5,1 % en 2012 du fait de l'accroissement de la demande extérieure émanant des pays industrialisés.

Dans les pays industrialisés, le taux de croissance est ressorti à 1,8% en 2014 contre 1,4% l'année précédente, selon le FMI.

Voir le rapport annuel de 2014 en intégrale

L'année 2013 a été marquée par une persistance des difficultés de la zone euro (croissance prévue à 0,4% contre -0,6% en 2012), une décélération de la croissance aux Etats-Unis (+1,9% aprés 2,8% en 2012)et dans les pays émergents et en développement (4,7% contre 4,9% en 2012). Au total, la croissance mondiale devrait s'établir à 3,2% soit une perte de 0,3 point de pourcentage par rapport à 2012, selon les estimations du Fonds Monétaire International (FMI).

En Afrique subsaharienne, la croissance s'est établie à 5,4% en 2013 contre 5,1 % en 2012 du fait de l'accroissement de la demande extérieure émanant des pays industrialisés.

Voir le rapport annuel de 2013 en intégrale

Chaque année, la Direction des Assurances délivre un rapport pour les sociétés d'assurances, leurs intermédiaires, la liste officielle des courtiers et les statistiques.

L'année 2012 a été particulièrement marquée par l'aggravation de la crise européenne ainsi que par le retour de la récession au Japon et le ralentissement des économies émergentes,notamment chinoise. Au total, la croissance mondiale a décéléré en 2012.Elle a atteint 3,2% contre 3,9% en 2011 soit une baisse de 0,7 point.

Comme en 2011, la crise de la dette publique en zone euro a marqué, en 2012, la conjoncture économique mondiale. Sa transmission de la sphère financière à l'économie réelle et sa diffusion progressive au sein de la zone ont plongé le continent européen dans la récession et bridé ses perspectives de croissance à moyen terme.

Voir le rapport annuel de 2012 en intégrale

L'activité économique mondiale a connu un ralentissement avec une croissance estimée à 3,9% en 2011 contre 5,3% en 2010. Cette évolution est principalement liée à la faiblesse de la croissance dans les pays développés. En effet, dans ces pays, la croissance économique, est estimée à 1,6% en 2011 contre 3,2% en 2010. Cette contreperformance s'explique notamment par la croissance négative au Japon (-0,7%) et le ralentissement de l'activité économique aux Etats-Unis (1,7%) et dans la zone euro (1,4%).

Les économies des pays émergents et en développement ont également enregistré une baisse de croissance 6,2% en 2011 contre 7,5% en 2010.

La Chine et l'Inde ont enregistré des taux de croissance respectifs de 9,2% et 7,2% en 2011 contre respectivement 10,4% et 10,6% en 2010.

Voir le rapport annuel de 2011 en intégrale

L'économie mondiale a poursuivi son redressement en 2010, à la faveur des mesures de relance et du redémarrage de la consommation privée dans les grands pays avancés. Globalement, la croissance du Produit mondial brut est estimée à 5% en 2010. Elle est tirée par les pays émergents et en développement qui affichent une croissance de 7,1% contre 2,6% l'année précédente. La Chine (10,3%), l'Inde (9,7%) et le Brésil (7,5%) ont été les principaux moteurs de la croissance en 2010.

Dans les pays de l'UEMOA, le taux de croissance du PIB projeté pour l'année 2010 est de 3,6% contre 2,8% en 2009. Cette croissance reste faible et soumise à de fortes incertitudes liées aux conditions climatiques, à la persistance de l'insuffisance de l'offre d'énergie électrique dans certains pays, à la vigueur de la reprise de l'économie mondiale et son impact sur la demande adressée aux Etats membres de l'union, au renchérissement des prix du pétrole et à la contraction des ressources mobilisées de l'extérieur.

Voir le rapport annuel de 2010 en intégrale